Alors que 5,7% des demandes de logement social sont formulées par des personnes ayant déclaré une situation de handicap, seulement 3,7% des attributions ont concerné cette population en 2016. De plus, 6 836 personnes handicapées françaises étaient prises en charge dans des établissements en Belgique (Gouvernement 2017). Certaines associations considèrent les difficultés d’accès à un logement adapté comme un sur-handicap et une infraction à la Loi pour l’égalité des droits et des chances des personnes handicapées de février 2005. La création de logements adaptés est une urgence.

Avec l’avènement de l’Internet des Objets, le logement connecté est désormais accessible à tous. Ci-après quelques exemples de fonctionnalités d’un Smart Apartment pouvant être utiles au quotidien en fonction des besoins de chacun.

Surdité

Le risque principal pour les personnes malentendantes est de ne pas entendre la sonnette ou, pire, l’alarme en cas de risque incendie. Pour avertir la personne malentendante, des signaux visuels doivent être générés. En proposant une alarme à flash lumineux, SmartHab assure la sécurité de tous.

L’utilisation d’une application smartphone est idéale pour permettre à une personne malentendante de piloter son appartement : toutes les informations sont disponibles de manière visuelle. Aussi, le vibreur du téléphone peut attirer l’attention de l’utilisateur sur une notification importante concernant son appartement.

Avec le vidéophone, les résidents voient la personne se présentant à la porte. Ils ont la possibilité de reconnaître ou identifier (dans le cas d’un livreur) la personne se présentant avant de lui ouvrir.

Enfin, un dispositif de boucle à induction magnétique peut être intégré au Smart Apartment. Cette technologie amplifie certains sons entendus par l’implant cochléaire, permettant à des personnes malentendantes d’écouter de la musique ou la télévision.  

Cécité

La domotique numérique constitue une révolution pour les personnes malvoyantes dans la mesure où elles peuvent désormais contrôler leur appartement à la voix grâce à la commande vocale. Le système SmartHab est compatible avec les principaux assistants vocaux du marché. La commande vocale permet à la fois de piloter facilement l’appartement (chauffage, volets…), mais également de recevoir des informations sur l’état de l’appartement (statut des éclairages, température…).  

Handicaps moteurs

Personnes à mobilité réduite

L’utilisation du smartphone, comme télécommande universelle, et de la commande vocale est une solution pour les personnes à mobilité réduite afin de ne pas avoir à atteindre des interrupteurs, parfois difficilement accessibles en position assise.

Pour aller plus loin, certaines entreprises partenaires proposent de motoriser les portes d’accès, y compris dans le logement, afin de faciliter les circulations. Certains éléments de mobilier, des tables, des lavabos, peuvent également être motorisés pour s’adapter à toutes les postures. Enfin, l’automatisation de certains scenarii (ouverture d’une porte ou allumage d’une lumière sur détection présence) peut simplifier le quotidien.

Troubles affectant la dextérité

En sus de l’application mobile, une application sur tablette, avec de grandes icônes, est davantage adaptée aux publics souffrant de troubles moteurs affectant leur dextérité (ex : maladie de Parkinson). Une Web Application pour tablette est idéale pour permettre à ce public de profiter des bienfaits de leur logement connecté.  

Handicaps mentaux

La prise en compte des handicaps psychiques et mentaux est un défi à l’autonomie. Des solutions existent. Le pack senior SmartHab, développé en partenariat avec SeniorAdom, permet notamment de suivre la géolocalisation des résidents et d’être averti en cas de sortie nocturne ou si la personne s’est égarée. Il s’agit d’une fonctionnalité très utile pour rassurer les proches de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer.

Le service SmartHab-SeniorAdom permet également de détecter les accidents domestiques, comme les chutes et les malaises. Dans ce cas, la personne est directement mise en contact avec un aidant, un proche ou une plateforme de télé-assistance 24/24.

Pour que tous les publics puissent utiliser SmartHab, un soin particulier a été apporté à l’expérience utilisateur afin qu’elle soit la plus simple possible à utiliser, y compris par des personnes souffrant de troubles cognitifs. Un support téléphonique est à la disposition des résidents pour les accompagner dans la prise en main des applications SmartHab.  

Le Smart Home pour tous

Plusieurs grands promoteurs (Nexity, Bouygues Immobilier, BNP Real Estate, Vinci Immobilier, Icade, Altarea Cogedim) ont annoncé vendre 100% de logements neufs connectés d’ici 2021 (Observatoire de la Construction Tech 2019).

Le fait que le logement connecté se démocratise et devienne un standard dans la construction immobilière est donc une bonne nouvelle. Si l’ambition de SmartHab est de rendre la domotique accessible à tous grâce au numérique, la domotique permet de rendre l’autonomie davantage accessible à tous.